Votre Décennale Facile

Vous êtes maçon ? Voici comment bien choisir votre assurance décennale

VOUS ÊTES MAÇON VOICI COMMENT BIEN CHOISIR VOTRE ASSURANCE DÉCENNALE-MADÉCENNALEFACILE-1

En tant que maçon, vous êtes considéré comme un constructeur et vous êtes donc soumis à l’obligation d’assurance en responsabilité civile décennale, conformément à l’article L.1792-1 du Code Civil. Cette assurance est essentielle car elle couvre les dommages qui peuvent affecter la solidité de l’ouvrage ou de ses équipements indissociables, ou qui le rendent inhabitable ou impropre à l’usage auquel il est destiné, et ce, pendant une durée de 10 ans à compter de la réception des travaux.

Les dommages couverts par cette assurance peuvent résulter :

  • d’un vice de construction,
  • d’un défaut de conformité,
  • d’un vice de sol,

Cependant, il est important de noter que la garantie ne s’applique que si le vice est d’une certaine gravité, c’est-à-dire s’il compromet la solidité de l’ouvrage ou si ce vice rend le bien impropre à sa destination.

En cas de défaut d’assurance, les conséquences peuvent être lourdes. En effet, en cas de sinistre, si vous n’êtes pas assuré, vous devrez assumer personnellement le coût des réparations, ce qui peut représenter une somme très importante. De plus, le défaut d’assurance constitue un délit pénal passible d’une amende de 75 000 euros et d’un emprisonnement de six mois, selon l’article L243-3 du Code des assurances.

Il est donc essentiel de souscrire une assurance de responsabilité civile décennale avant le début des travaux. Cette assurance doit couvrir la garantie décennale que vous devez à votre client. Enfin, il est important de préciser que cette obligation d’assurance s’applique également aux constructeurs étrangers qui exécutent des contrats en France. Ils doivent justifier que leur garantie couvre la responsabilité décennale selon la loi française.

En quoi consiste l'assurance décennale pour les maçons ?

L’assurance décennale pour les maçons est une assurance obligatoire en France, en vertu de l’article 1792 du Code civil et de l’article L241-1 du Code des assurances. Elle couvre la responsabilité du maçon pour les dommages qui compromettent la solidité de l’ouvrage ou le rendent impropre à sa destination, pendant une durée de 10 ans à compter de la réception des travaux.

Voici un descriptif détaillé de cette assurance :

  1. Objet de l’assurance : L’assurance décennale couvre les dommages qui compromettent la solidité de l’ouvrage (par exemple, un effondrement dû à un défaut de construction) ou qui le rendent impropre à sa destination (par exemple, une infiltration d’eau importante).
  2. Durée de la garantie : La garantie s’applique pendant une durée de 10 ans à compter de la réception des travaux. La réception est l’acte par lequel le maître d’ouvrage déclare accepter l’ouvrage avec ou sans réserve.
  3. Obligation de souscription : Le maçon doit souscrire cette assurance avant le début du chantier. En cas de non-souscription, il s’expose à des sanctions pénales.
  4. Modalités de mise en œuvre : En cas de dommage, le maître d’ouvrage doit déclarer le sinistre au maçon qui réalisera à son tour la déclaration auprès de son assureur dans les plus brefs délais.
  5. Indemnisation : Si la responsabilité du maçon est engagée, l’assureur prend en charge le coût des réparations. L’indemnisation doit permettre de remettre l’ouvrage en état ou de le rendre conforme à sa destination
  6. Exclusions : Certaines exclusions peuvent être prévues dans le contrat d’assurance, comme les dommages résultant d’un défaut d’entretien ou d’une utilisation anormale de l’ouvrage par le maître d’ouvrage.

L'assurance décennale est-elle obligatoire pour les maçons ?

Oui, l’assurance décennale est obligatoire pour les maçons. Selon l’article L241-1 du Code des assurances, tout constructeur d’un ouvrage est responsable de plein droit, envers le maître d’ouvrage ou l’acquéreur de l’ouvrage, des dommages qui compromettent la solidité de l’ouvrage ou le rendent impropre à sa destination.

La responsabilité du maçon peut être engagé sur trois niveaux :

  1. La garantie de parfait achèvement : Cette garantie couvre tous les défauts de conformité et les malfaçons signalés par le client lors de la réception des travaux ou dans l’année qui suit. Le maçon est tenu de réparer ces défauts à ses frais.
  2. La garantie biennale : Cette garantie couvre les défauts affectant les éléments d’équipement dissociables de l’ouvrage pendant deux ans après la réception des travaux.
  3. La garantie décennale : Comme mentionné précédemment, cette garantie couvre les dommages qui compromettent la solidité de l’ouvrage ou le rendent impropre à sa destination pendant dix ans après la réception des travaux.

 

Ces responsabilités ont des implications importantes pour l’activité professionnelle du maçon. Elles nécessitent une grande rigueur dans l’exécution des travaux et une bonne gestion des risques. Elles impliquent également la nécessité de souscrire une assurance en responsabilité civile décennale pour se protéger contre les conséquences financières potentiellement lourdes en cas de dommages.

En outre, le non-respect de ces obligations peut entraîner des sanctions pénales et civiles, ainsi que des dommages à la réputation professionnelle du maçon. Il est donc essentiel pour un maçon de bien comprendre et de respecter ses obligations légales et contractuelles

Le maçon est un professionnel du bâtiment qui a de lourdes responsabilité et l’assurance responsabilité civile décennale est un gage de fiabilité pour les clients !

Le maçon est un professionnel du bâtiment qui a de lourdes responsabilités et l’assurance responsabilité civile décennale est un gage de fiabilité pour les clients !

Quelles sont les procédures en cas de sinistre ?

  1. Notification du sinistre : Lorsque le maître d’ouvrage (le client) constate un dommage relevant de la garantie décennale, il doit en informer le maçon par lettre recommandée avec accusé de réception. Cette lettre doit décrire précisément le dommage et demander au maçon de le réparer.
  2. Déclaration à l’assureur : Le maçon doit ensuite déclarer le sinistre à son assureur dans les 5 jours ouvrés suivant la réception de la lettre du maître d’ouvrage. Cette déclaration doit être faite par lettre recommandée avec accusé de réception et doit contenir toutes les informations nécessaires à l’appréciation du sinistre par l’assureur.
  3. Expertise : L’assureur peut décider de faire réaliser une expertise pour déterminer la cause du dommage et évaluer le coût des réparations. Le maçon doit se rendre disponible pour cette expertise et fournir toutes les informations demandées par l’expert.

 

Il est important de noter que la garantie décennale est une garantie légale qui ne peut pas être écartée par le maçon. Cela signifie qu’il n’est pas possible d’indiquer sur son devis ou sa facture que les travaux ne pourront pas engager la responsabilité décennale de l’entreprise.

La garantie décennale est transmise aux propriétaires successifs de l’ouvrage qui pourront également l’enclencher même s’ils n’étaient pas les maîtres de l’ouvrage au moment des travaux.

Références juridiques :

  • Code civil : articles 1792 et suivants, qui définissent la garantie décennale.
  • Code des assurances : articles L242-1 et suivants, qui régissent l’assurance de responsabilité décennale obligatoire pour les constructeurs.

 

Il est à noter que la mise en œuvre de la garantie décennale peut varier en fonction des spécificités du contrat d’assurance souscrit par le maçon. Il est donc recommandé de consulter les conditions générales de la police

Comment souscrire à une assurance décennale en tant que maçon ?

Pour souscrire à une assurance décennale, le maçon doit contacter un assureur, lui fournir toutes les informations nécessaires sur son activité et son entreprise.
Voici les différentes étapes que le maçon doit suivre pour souscrire à un contrat d’assurance responsabilité civile décennale :

  1. Rechercher un assureur : De nombreux assureurs proposent des solutions en assurances décennales, donc il est recommandé de comparer les offres pour trouver celle qui correspond le mieux à vos besoins et la situation de votre entreprise. MDF vous aide dans vos recherches à trouver la solution qui correspond à vos besoins.
  2. Evaluer le risque : L’assureur va évaluer le risque en fonction de plusieurs critères tels que le type d’activité, l’expérience, les qualifications, le chiffre d’affaires, la sinistralité si l’entreprise a été assuré au préalable et le lieu d’exercice de l’activité
  3. Remplissage du formulaire de recueil des besoins : Le maçon doit remplir un formulaire de recueil des besoins dans lequel il doit fournir des informations concernant son activité et son entreprise, par exemple la ventilation du type de clientèle.
  4. Envoi des documents justificatifs : L’assureur demande des documents justificatifs tels que les diplômes, attestations de formations, CV, attestations employeurs, bulletins de salaire, bilan financier, relevé d’information si l’entreprise est préalablement assurée, etc.
  5. Signature du contrat : Une fois que l’assureur a accepté la demande, le maçon doit signer la police d’assurance responsabilité civile décennale.
  6. Paiement de la prime : Enfin le maçon doit payer la prime pour que les couvertures soient effectives.
  7. Réception de l’attestation d’assurance : À la suite de toutes ses étapes, l’assureur communique au maçon, son attestation d’assurance décennale prouvant que ce dernier est assuré et qu’il devra transmettre à ses clients systématiquement lors de l’édition d’un devis.

 

Il est important de noter que l’assurance décennale doit être souscrite avant le début du chantier. En effet, selon l’article L241-1 du Code des assurances, le professionnel est tenu de souscrire une assurance décennale avant l’ouverture du chantier.

Quel est le coût d’une assurance décennale ?

Le coût d’une assurance décennale est déterminé par plusieurs facteurs.

  1. Le type de travaux : Les travaux à risque élevé, comme la construction de bâtiments, coûtent généralement plus cher à assurer que les travaux à risque faible, comme la plâtrerie réalisée par un plaquiste.
  2. L’expérience et les qualifications du professionnel : Un professionnel avec une longue expérience et des qualifications élevées peut généralement obtenir une assurance moins chère qu’un professionnel débutant ou moins qualifié.
  3. Le chiffre d’affaires de l’entreprise : Les entreprises avec un chiffre d’affaires élevé paient généralement une prime d’assurance plus élevée que les entreprises avec un chiffre d’affaires faible.
  4. L’historique des réclamations d’assurance : Les professionnels qui ont eu de nombreuses réclamations d’assurance dans le passé paient généralement une prime d’assurance plus élevée que ceux qui n’en ont pas eu.

Il est donc difficile de donner un coût précis pour une assurance décennale sans connaître ces détails. Cependant, en règle générale, on peut s’attendre à ce que le coût d’une assurance décennale pour un maçon se situe entre 1% et 5% de son chiffre d’affaires annuel.

Il est recommandé de demander des devis à plusieurs compagnies d’assurance pour obtenir le meilleur tarif. Ma décennale facile vous propose de faire un devis gratuitement.

Enfin, le lieu d’exercice de l’activité peut également influencer le coût de l’assurance. Certaines régions sont considérées comme plus risquées que d’autres en raison de facteurs tels que les conditions climatiques.

Il est important de noter que chaque assureur a sa propre méthode de calcul et peut prendre en compte d’autres facteurs. Il est donc recommandé de comparer plusieurs offres avant de souscrire une assurance décennale

Ce qu'il faut retenir sur l'assurance décennale du maçon

L’assurance décennale est incontournable pour le maçon qui souhaite réaliser des travaux sur le territoire français.

L’assurance doit être souscrite avant le début des travaux et il n’est pas possible d’y renoncer même si le maître d’ouvrage vous en fait la demande.

La responsabilité décennale est une responsabilité de plein droit qui est due par l’entrepreneur quel que soit votre statut (autoentrepreneurentreprise générale, …) dès la survenance d’un désordre décennale dans le délai de dix ans suivant la réception des travaux. 

La réparation des désordres peut nécessiter des travaux de grande en ampleur tel que la démolition-reconstruction si les malfaçons concernent les fondations ou le non-respect des normes sismiques par exemple. 

Les conséquences du défaut d’assurance peuvent donc être gravissime pour l’entreprise qui sera tenue à réparation et pourra voir sa responsabilité pénale engagée.

La garantie décennale est :

  • Incontournable
  • Obligatoire
  • Doit être souscrite préalablement au début des travaux,
  • Due pendant 10 ans à compter de la réception des travaux
  • Transmissible aux propriétaires successifs de l’ouvrage.

Dans ce contexte, sachez que VOTREDECENNALEFACILE.FR est un courtier spécialisé dans les professions du bâtiment. Partenaires de confiance pour les maçons, nous avons pleinement conscience des spécificités de votre métier et répondons présents pour vous accompagner dans l’exercice de vos missions quotidiennes. Pour cela, utilisez sans attendre notre formulaire en ligne et obtenez votre devis d’assurance !

Oli est toujours présente pour
vous répondre alors n’hésitez pas !

Articles intéressants à lire

Cet article vous a été utile ?
Téléchargez sa fiche pratique pour le consulter à tout moment